Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 20:37

Je reviens d'un séjour de dix jours aux Pays-Bas, à Zandvoort, à 30km à l'Ouest d'Amsterdam.

Cela fait 4 fois en 40 ans que je vais dans ce pays. Pour la première fois, j'avais décider de laisser la voiture à la pension où nous étions hébergés et d'utiliser le train et le vélo comme moyen de transport.

J'ai découvert les immenses progrès en terme de mobilité de ce pays depuis 10 ans. Non, ce n'est pas le pays du vélo. Les Pays-Bas sont l'exemple de l'équilibre entre tous les modes, c'est un exemple d'urbanisme, c'est le pays même de l'intermodalité.

Le système voiture est abondant, mais le système ferroviaire, le système vélo et le système bus sont parfaitement articulés et traités avec le même niveau de qualité, d'investissement et d'entretien. Les pistes cyclables ne sont pas, contrairement à ce que l'on dit, bondées de vélos, sauf à Amsterdam. Mais elles sont là et elles offrent le choix. Quand on se déplace aux Pays-Bas, on a un vrai choix. C'est un pays exemplaire en matière de démocratie des transports car les choix sont les plus larges possibles.

L'entretien de tous les réseaux est sans reproche. Les pistes cyclables sont un billard. Elles sont entretenues impeccablement: pas une brindille ni un bout de verre, pas de trous, de nids de poules. Chaque dégradation conjoncturelle est traitée de suite dans une logique zéro défaut, comme le lean sigma dans les usines et le zéro défaut chez Toyota. Dans chaque gare si petite soit-elle il y a un ascenseur par quai. Les trains peuvent emporter les vélos en dehors des heures de pointe. Ils sont fréquents, cadencés, avec une grande amplitude horaire. Les descentes de trottoir sont nombreuses et traitées en pente douce avec une grande qualité.

On peut tout visiter en train et à vélo pour un prix raisonnable à la mesure de la qualité du réseau.

Il est là le modèle de mobilité intermodale en Europe et pas ailleurs.

Les autoroutes sont impeccables, et bordées de pistes cyclables avec de nombreux ouvrages d'art dans le périurbain ou pour traiter les effets de coupure par l'eau en particulier, mais pas uniquement.

La vitesse des automobiles sur tous les réseaux a été réduite drastiquement. En ville elles roulent au pas. On se sent serein quand on se déplace dans ce pays quelque soit le mode. On est très loin de tout cela en France. Nous sommes largués en matière de mobilité durable et cela va continuer si nous investissons si peu dans le système vélo. Pour rattraper le retard, il faut investir massivement et vite car chaque année nous prenons du retard car les autres avancent plus vite que nous. En France, tous les ans on prend 10 ans de retard.

Il n'y a absolument aucune raison de ne pas mettre le paquet en France sur le sujet. Ce n'est qu'une question de priorité et d'ampleur d'investissement. En France, nous n'avons pas assez de choix en matière de transport, pas assez d'ambition pour le vélo. On investit toujours à la marge par rapport au système automobile. Les systèmes ne sont pas traités avec le même soin.

La signalisation vélo néerlandaise est d'une qualité exceptionnelle.

Je conseille à tous de faire la même démarche que moi, d'expérimenter sur le terrain et sur place le système transport ferroviaire plus vélo, de le vivre pendant plusieurs jours aux vacances par exemple. Vous y verrez concrètement ce qu'est une mobilité durable inscrite dans un urbanisme durable avec un commerce de proximité abondant et vivace. Ils sont au 21ème siècle déjà, le siècle de l'environnement, nous sommes encore au 20ème en France.

Je suis resté sans voix tellement les progrès des pays-bas sont énormes.

Et voici qu'aujourd'hui Ségolène Royal vient de donner le feu vert au contournement Est de Rouen, à un milliard d'euros. J'aurai préféré que l'on investisse un milliard d'euros dans les aménagements cyclables.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans transports de personnes
commenter cet article

commentaires