Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 23:01

Je participais le 8 Octobre au grenelle régional du Havre pour la Haute-Normandie dans l'atelier lutter contre le changement climatique et maîtriser  l'énergie.

Nous avions l'atelier le matin et le débat public en fin d'après-midi.

Voici la trame de mes interventions:

Un des objectifs du grenelle est de quantifier les mesures, ce que j'ai essayé de faire. On n'a pas beaucoup parlé de quantification dans les médias, voilà qui comble ce manque.
 
Les automobiles françaises émettent en moyenne 2 tonnes de CO2 par an et par voiture soit 60 millions de tonnes.
 
Impact du développement du vélo:
 
Quel est le potentiel du vélo dans nos déplacements?
 
La moitié des déplacements automobiles fait moins de 3km. Chaque automobile se déplace 3.3 fois par jour. Le potentiel de kilométrage possible à vélo peut être évalué à 30 millions de voitures multipliés par 1.65 multiplié par 365 jours multiplié par 1.5km par déplacement en ordre de grandeur. Nous arrivons à un potentiel de 27 milliards de km. Prenons 100 g de CO2 par km ce qui est un minorant.
 
En mettant en place des politiques vélos ambitieuses, on gagne 4.5% d'émissions CO2 de la part automobile, elle-même représentant 10% environ du total émissions CO2 en France.
 
Le vélo a donc un potentiel de diminution de 0.5% du total des émissions françaises. Ce n'est pas nul, mais insuffisant.
 
Par contre, il y a des effets induits car un cycliste régulier prend plus souvent les transports en commun. L'enjeu pourrait être l'abandon de la deuxième voiture. 
 
Impact des plans de déplacements entreprises.
 
Les déplacements domicile travail représentent 1/4 des déplacements d'une automobile avec une distance moyenne domicile travail de 36km sur 200 jours par an. Elle était de 15km en 1999 et 5km dans les années 70.
 
Si on prend cette hypothèse, le chiffre moyen habituel de kilométrage par voiture explose. Je prendrai donc une autre méthode pour minorer et indiquer un potentiel d'économies calculé en minorant.
 
distance moyenne 15km, 30 millions de salariés dont 80% se déplacent en voiture.
 
L'exemple du plan de déplacements d'entreprise de STMICROELECTRONICS à Grenoble montre que l'on peut gagner un facteur 2.
 
Potentiel de gain de 50%.
 
Le potentiel d'économie d'une généralisation de la démarche par la voie législative est donc de  10% du total d'émissions CO2 voiture, 1% du total d'émissions françaises. 
 
Impact du projet taxi collectif temps réel.
 
Nous avons vu dans ma précédente contribution que nous pouvions gagner un minimum de facteur 2, ce qui montre l'efficacité d'un tel projet. C'est la montée du taux moyen d'occupation des automobiles de 1.4 à 2.8 et plus qui permet cela. 
 
Impact économique d'une réduction de l'usage individuel de l'automobile sur le pouvoir d'achat des ménages. 
 
On voit que le manque à gagner, sur 40 ans d'activité professionnelle, peut aller de 100 000 à plus d'1 million d'euros suivant la capacité d'épargne, l'arbitrage consommation épargne, le taux de croissance de l'investissement. Il y a donc un potentiel énorme de transfert de valeur vers des activités économiques moins consommatrices d'énergie. Ce calcul s'obtient en prenant un éventail de capacité d'épargne mensuelle de 100 à 500 euros avec un taux de croissance de 2.5 à 7%. Rappelons que sur trente ans, le placement en actions est le meilleur de tous, malgré les trous d'air périodiques, rapporte 7% par an.

Ces considérations montrent que le progrès technique des moteurs est notoirement insuffisant. C'est par des organisations sociales innovantes que nous allons tenir les objectifs compatibles avec le développement durable.
Pour mettre en oeuvre les politiiques d'urbanisme et de transports efficaces, il sera nécessaire d'assurer une cohérence entre la gouvernance locale et les objectifs nationaux. Cela est à construire.
 
Enfin, dernière proposition sur l'agriculture.
 
Il convient de massifier l'agriculture en bois raméal fragmenté couplé à l'agroforesterie. Elle permet d'annuler quasiment la consommation d'eau et les intrans. Elle va au delà de l'agriculture biologique actuelle en terme d'efficacité économique et environnementale. Je vous incite à prendre contact avec Jacky Dupety, Gilles Lemieux, Daniel Henry, Benoit Noël. Cela marche aussi bien pour la grande culture que pour l'agriculture maraîchère. Elle reconstitue l'humus de la forêt dans les sols agricoles.

L'après-midi, les lobbies des travaux publics et de l'automobile ont fait valoir le droit à la mobilité et donc la construction d'équipements routiers.

Ces interventions dénotent une attitude un peu défensive. Le droit à la mobilité se limite-t-il à vouloir aller en tout point, à tout moment, seul en voiture à la vitesse maximal que l'on veut? Les entreprises de l'automobile et les constructeurs d'équipements routiers doivent s'adapter rapidement à la nouvelle donne environnementale. Il y a encore du chemin culturel à parcourir.   
 


 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans politique
commenter cet article

commentaires