Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

20 février 2006 1 20 /02 /février /2006 19:48

Je suis actuellement à Lyon pour 3 jours. Je suis venu en voiture à 3 personnes. Arrivé sur place s'est posé la question du déplacement dans la ville. A Lyon, le réseau de transports publics est très perfomant. L'offre est la meilleure en France, y compris pour les communes périurbaines aussi bien en fréquence qu'en répartition géographique. Cependant, à 3 personnes, le ticket Liberté une journée à volonté est à 4.20 Euros. A 3 et sur 3 jours, j'arrive à une facture de 37.8 Euros. Nous avons donc essayé le tout récent système Velo'v créé par la société JC Decaux et la ville de Lyon.

En premier lieu, il faut dire que la facture totale s'élève à 3 Euros pour les 3 jours soit 10 fois moins cher que les transports publics.

Voici comment le système marche. En effet, restons très concret pour que les lecteurs de ce blog puisse se rendre compte comment on fait de l'environnement sans faire de longs discours incantatoires.

Vous venez à Lyon par le TGV par exemple. A la sortie de la gare, vous avez un espace station Velo'v comprenant une borne et de 10 à 20 vélos. Vous pouvez prendre une carte d'abonnement courte durée. Vous appuyez successivement sur les touches indiquées par l'écran, vous introduisez votre carte de crédit, rentrer votre code, le système vous demande un mot de passe de 4 chiffres qui vous servira pour prendre les vélos aux bornes, puis le système vous restitue une carte d'abonnement courte durée valable 7 jours et coûtant 1 Euro. La carte de crédit ne sert à JC Decaux qu'à relever les coordonnées bancaires pour prélever la caution de 150 Euros si le vélo est volé. La somme n'est jamais débité de votre compte, cela fonctionne vraiment comme une caution classique par chèque. Les vélos sont équipés d'antivols efficaces.

Une fois que vous avez votre abonnement, vous pouvez utiliser l'un quelconque des 2000 vélos répartis dans les quelques 150 stations de la ville. Il vous suffit d'appliquer votre carte sur l'écran tactile et de taper votre code sur le clavier tactile de la borne, le vélo se dévérouille. Vous pouvez le replacer sur une autre borne à destination. Vous pouvez utiliser autant de fois que vous voulez un vélo gratuitement pendant une demi-heure. L'heure suivante est à 1 Euro. Il suffit donc de programmer ses déplacements en tranches inférieures à une demi-heure pour avoir la gratuité des trajets.

C'est très efficace, je suis satisfait du service. Il y a cependant quelque imperfections. Les bornes sont parfois à court de cartes courtes durée, ce qui oblige à faire parfois plusieurs bornes pour obtenir l'abonnement. Il vaut mieux pour l'instant aller chercher son abonnement dans la presqu'île. Par contre, il n'y a pas trop de problèmes pour prendre un vélo vu le nombre de stations. Parfois, dans les lieux touristiques, il faut chercher une station un peu plus lointaine pour stationner le vélo à l'arrivée. Ce sont des petits inconvénients au regard de l'immense avantage de ce système.

En dehors du bilan énergétique extrêmement favorable de ce séjour, j'ai pu aller au restaurant le midi, ce qui montre qu'une économie sur le budget transport se transfère vers autre chose que brûler de l'essence ou consommer de l'énergie.

A Lyon, l'intermodalité des transports est une réalité. Il est dommage que nos 36000 communes françaises soient si réticentes à donner de l'espace au vélo au dépends de la voiture, ce qui est fait le long de la Saône à Lyon où on peut aller de Saint-Jean à Vaise sans mettre le pied à terre, les feux étant synchronisés sur la vitesse du vélo.

Il est tempsde faire de l'environnement à grande échelle et non uniquement de le dire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans transports de personnes
commenter cet article

commentaires

Christel 06/03/2006 22:19

Bonjour,Le système semble prometteur. Ne le serait-il pas encore plus si on arrivait à concevoir un système de cette efficacité avec un modèle économique un peu plus solidaire ? Decaux vend surtout de la pub, autre type de pollution (visuelle et mentale). Et si on essayait d'imaginer un système de mise à disposition de vélo en location à Rouen qui vise en même temps un développement économique s'appuyant sur des principes de sobriété et d'écologie urbaine plus globale ?Christel

laurent jauffret 27/02/2006 15:40

pour être tout à fait clair sur l'aspect coût du système, il faut préciser que les recettes sont loins de correspondre aux dépenses et que c'est la publicité qui assure le financement. Sur Vélo'v et les avantages et inconvénients de la pub pour financer un service public, lire notamment l'aricle Vélo et vélo'v sont sur un bateau http://www.groupesocialistegrandlyon.org/dossier.php?idDossier=46

olivier 24/02/2006 14:32

Témoignage Noctambule:
En effet, Lyon est l’une des villes les mieux équipée de France en terme de transport en commun.
Cependant, notons que le système Vélo’v n’est encore pas en place pour toutes les stations du Grand Lyon et laisse notamment des zones entières dépourvues de ce type d’installation.  D’autre part, il manque à Lyon un réseau de transports nocturnes. Passé 22h et jusqu’à 5h la seule solution envisageable hormis le Taxi souvent trop onéreux (et en dehors de la voiture personnelle évidemment) reste encore … la RATP (Rentre Avec Tes Pieds).
Olive du 42.

alexis 21/02/2006 20:50

Bonjour Dominique

Oui, les lyonnais apprécient et utilisent bien Velo'v.
C'est une des solutions qui va se banaliser dans l'avenir. Dans les petites villes, en particulier (moins de 100.000 habitants, ce mode dé placements pourrait se développer rapidemennt.

Mais il faut des gens pour le décider, des élus locaux qui aient un peu de courage. C'est tout.
Juste un peu de courage pour réserver des rues aux modes doux (bien mieux que des bandes cyclables où les voitures vous frôlent) pour créer des abris pour stationner les vélos, pour créer des inctitations fiscales etc...
Le courage, c'est la seule compétence requise : voilà de quoi décomplexer les jeunes hésitants à s'engager en politique...

J'espère qu'au Puy en Velay, la liste CAP 21 que nous préparons pour les municipales en parlera dans son proghramme.

Alexis