Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

24 février 2006 5 24 /02 /février /2006 16:48

J'ai assisté à la quasi totalité des débats sur le contournement Est de Rouen, ainsi qu'à la réunion de clôture du débat sur l'EPR. Il est donc intéressant de comparer le fonctionnement de ces deux débats, de dégager des dénominateurs communs.

Manifestement, une des préoccupations majeures exprimées par les participants opposés à ces projets est le coût de ces ouvrages. Dans les deux débats est apparue la question de la disponibilité de l'argent public pour les politiques alternatives. Ce point est relevé par le compte-rendu de la commission du contournement, et a été relevé lors de la réunion de clôture EPR.

En effet, on ne peut clamer sur tous les toits qu'il faut mieux utiliser l'argent public et parallèlement engloutir 600 millions d'Euros minimum dans un contournement dont on sait qu'il ne règle pas les problèmes de déplacements sur le long terme et 3 milliards d'Euros dans un ouvrage qui ne permet pas de résoudre les problèmes énergétiques de la France, alors que nous avons besoin de financement pour développer les économies d'énergie et les sources alternatives et renouvelables.

Ensuite, dans les deux débats, le maître d'ouvrage ne s'attendait pas à une telle demande de transparence et de clarification sur la gestion de projet ni à la qualité de l'argumentation. Aussi bien EDF que la DDE ont du faire amende honorable et déclarer qu'ils étaient prêts à compléter leurs études.

Le développement durable ne pourra se construire que si on rétablit la vraie économie, c'est à dire maximiser les profits et minimiser les coûts. Minimiser les coûts veut dire en particulier casser avec les idées suivantes:

la demande d'électricité augmente donc il faut augmenter l'offre énergétique, le trafic automobile augmente donc il faut construire des autoroutes. Ce discours est développé par les deux maîtres d'ouvrages dans les deux cas. 

Nous avons fait la même chose dans les années 60 avec l'inflation. Les prix augmentent donc j'augmente les salaires etc....Nous avons du rompre avec cette logique. Aujourd'hui, les particuliers ont des salaires qui stagnent pour maîtriser l'inflation et faire face à la concurrence alors que l'état encourage l'inflation énergétique alors même que la loi sur l'énergie indique que la première arme à mettre en avant est l'efficacité énergétique.

Lors du débat sur l'énergie qui a eu lieu sur France 3 dans l'émission de Christine Ockrent en fin d'année dernière avec Michel Edouard Leclerc, celui-ci déclarait, à propos de l'augmentation du prix des carburants, que l'état devait baisser la TIPP pour relancer le pouvoir d'achat des gens. On voit bien là la vision courte vue  amenant à des propositions conjoncturelles alors qu'il faut que l'urbanisme soit structurellement construit pour diminuer la dépendance à l'automobile. Même sur l'aspect conjoncturel, Mr Leclerc, tout comme Mr Desmarets qui était là également, ont oublié de passer une vitesse sur l'offre GNV qui est disponible aujourd'hui à peu de frais si les synergies se mettent en place. 

De la même manière que nous avons maîtrisé l'inflation, nous devons maîtriser l'offre énergétique pour que la population puisse bénéficier d'une offre permettant d'exercer les fonctions de base de la vie à moindre coût.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans énergie
commenter cet article

commentaires

Alexis 02/03/2006 14:09

Bonjour, J'ai lu aujourd'hui le document du groupe européen nommé "Facteur 10" que je ne connaissais pas. Ce groupe a été créé en 2000 sur les bases des agendas 21 (eux-mêmes issus de la conférence de Rio en 1992) et de l'ancien groupe " Wuppertal" que je ne connais pas non plus. En gros l'idée centrale de FACTEUR 10 est de réduire de 10 fois la pression sur les ressources naturelles d'ici 50 ans dans les pays prétendus "développés". C'est à dire utiliser 10 fois moins d'eau, d'électricité etc... qu'aujourd'hui et ce en maintenant le niveau de confort... IL se trouve que le président du groupe est à CARNOULES dans le Var. D'où ce message, pour peut-être le contacter? A moins que certains ne connaissent déjà?!... Alexis Monjauze, CAP 21 Haute Loire Le MANIFESTE DE FACTEUR 10 : http://www.factor10-institute.org/pdf/F10manifestf.pdf Friedrich Bio Schmidt-Bleek Anciennement Vice Président de l’Institut de Wuppertal Président (fondateur) du Club du Facteur 10 Président de l’Institut du Facteur 10 La Rabassière F – 83 660 CARNOULES PROVENCE Phone/Fax : 04 94 33 24 58 E-mail : biofsb@aol.com www.factor10-institute.org
Ecrit par : Alexis | 28.02.2006