Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 23:14
Le Modem doit devenir le premier parti du développement durable en France. Voici donc les deux définitions.

La première, institutionnelle, est celle du rapport Bruntland, connue de tous et qu'il est bon de rappeler comme référence.

Le développement durable est celui qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.

 La seconde est celle que je propose dans des interventions pour étudiants ou des conférences. Elle est une traduction plus opérationnelle.

Le développement durable est celui qui permet de satisfaire les besoins d'une population en prélevant au minimum sur les ressources naturelles.

Derrière cette définition, il y a la notion d'optimisation.

De toute les façons, ces définitions interrogent à nouveau les sociétés modernes sur le plan de la différenciation entre besoins et désirs, l'essentiel et le superflu.

Le croissance infinie telle qu'elle est mesurée aujourd'hui par le PIB ne surdimensionne-t-elle pas les désirs par rapport aux besoins? Faut-il un croissance infinie de  nos superflus  pour que les déshérités de la planète sortent de la misère? Ce dernier point est la philosophie sous-tendant les économistes de droite.

Nous nous devons de décrire les contours de cette différenciation ou du seuil à mettre entre le toujours plus et autre chose.

  





Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans environnement et société
commenter cet article

commentaires

Giacomo 22/07/2008 10:10

Bonjour Dominique, bonjour à tous,
Merci pour cette tentative de définition de « Développement
Durable ».J’aimerais compléter et faire un commentaire.
Le développement durable est très souvent représenté par ses
trois piliers (le social, l’économique et l’écologique) sans réellement mettre
en évidence les interactions entre ceux-ci. Trop souvent, les journalistes et même
les politiques réduisent le développement durable à la sphère écologique.
Comme je ne peux pas intégrer des graphiques ici, je vous renvoie pour les deux graphiques vers : http://liberte-egalite-fraternite.hautetfort.com/archive/2008/07/16/durabilite-et-energie.html
Comme le l’explique dans sur ce récent billet sur mon blog,
personnellement, je préfère la présentation proposée par Bachmann T./Lawn P, (à gauche)
car celle-ci met en évidence l’enboitement des différentes sphères et leurs
interactions -très souvent énergétique-, mais qui peuvent être d’un autre
ordre.

Dominique Bied 22/07/2008 22:53



Evidemment, les 3 piliers du développement durable sont interdépendants. Exemple:une soudaine croissance de la demande difficilement absorbée par l'offre induisant une montée des prix, tout cela
couplée avec des modes de vie créés dans l'après-guerre fortement dépendants du pétrole et du gaz, du charbon, et touchant maintenant les plus démunis, ceux qui n'ont pas de marge de manoeuvre.
Ceux qui ont un patrimoine, des revenus suffisant s'adapteront sans peine. La crise sociale, celle des inégalités va s'accentuer encore plus.