Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

4 juin 2006 7 04 /06 /juin /2006 17:27

Au moment où une pression pour diminuer les sanctions pour excès de vitesse se fait jour, il est bon de rappeler que le système vitesse-distance de sécurité-capacité d'anticipation du conducteur est essentiel pour obtenir un réseau routier apaisée.

Voici un article essentiel du code de la route. Certaines règles sont peu impactantes sur la sécurité routière. D'autres ont un impact majeur. C'est la cas des distances de sécurité. On ne peut tricher avec la physique et l'énergie cinétique.

Art.R412-12 "   I. - Lorsque deux véhicules se suivent, le conducteur du second doit maintenir une distance de sécurité suffisante pour pouvoir éviter une collision en cas de ralentissement brusque ou d'arrêt subit du véhicule qui le précède. Cette distance est d'autant plus grande que la vitesse est plus élevée. Elle correspond à la distance parcourue par le véhicule pendant un délai d'au moins deux secondes. En zone 50 km/h, cela fait 28m entre 2 véhicules. En zone 30, 17m.

 Une simple photo suffit pour montrer que ces distances ne sont JAMAIS respectées.

 

 

 

 Les sanctions possibles : "V. - Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe. 

 

 

 

  VI. - Tout conducteur qui a contrevenu aux règles de distance prises en application du présent article encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle.   VII. - La contravention prévue au V donne lieu de plein droit à la réduction de 3 points du permis de conduire."

Pour faire simple, retenons que 18km/h font 5m/s. Donc 36 font 10, 72 font 20 etc...

Ces ordres de grandeur sont faciles à retenir.

Le temps de réaction moyen pour freiner est de 0.7s, le temps de freinage pratiquement autant. On voit donc que les 2s du code sont une donnée réaliste correspondant à la physique des choses.

Il y a là un nouveau chantier sécurité routière à ouvrir, aussi important que les radars de contrôle de vitesse.

 

Pour un vélo, il faut laisser une vingtaine de mètres avec le véhicule qui précède. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans transports de personnes
commenter cet article

commentaires

Delanoë Christophe 24/11/2006 17:52

 
18 km/h   font  5 m/s  !
36 km/h   font  10 m/s  !
Ca ne change rien à votre argumentation, mais il convennait de rectifier l'ordre de grandeur de la vitesse que les piétons les plus rapides (recordman du monde qd même) sont capables d'atteindre.
En gros, c'est aussi plus de deux fois la vitesse moyenne des automobiles dans Paris

Dominique Bied 06/06/2006 19:24

Bien évidemment,, il n'y a pas besoin de faire des calculs par milliers pour comprendre qu'une conduite apaisée et respectant les distances améliorent la fluidité. Les bouchons seraient considérablement diminués.
Je réponds aussi sur l'hydrogène. Effectivement, les nouvelles technologies arriveront trop tard. C'est pourquoi ce blog existe. Faisons preuve de pédagogie.
 

olivier 06/06/2006 13:40

Le respect de ses distances ne permet-il pas non plus de fluidifier le trafic en évitant l\\\'effet "accordéon"?
Peut-on en déduire une vitesse "type", qui, avec sa distance de sécurité associée, serait adaptée à un parcours donné?