Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 23:20

Les 1 et 2 Février, j'étais au premier congrès international européen sur l'agriculture BRF (bois raméal fragmenté) à Lyon. Ce congrès fut d'une haute tenue scientifique et technique et montre la voie de l'agriculture du 21ème siècle que tout adhérent de cap21 se doit de connaître. C'est la base de la future politique agricole commune à construire. C'est à cap21 qu'il revient de promouvoir ces pratiques. Vous avez des détails techniques complets dans les fichiers en lien sur ce site, en haut à gauche. Cet article résume les grands principes.

Le fait majeur de cette agriculture est qu'elle enlève la nécessité d'utiliser pratiquement la totalité des produits phytosanitaires basés sur la chimie minérale, ainsi que l'irrigation et l'arrosage. Les travaux de Gilles Lemieux au Canada, de Benoît Noël en Belgique, de Jacky Dupety dans les Causses sont édifiants. Ces techniques s'appliquent à la fois sur les cultures maraîchères et la grande culture. C'est la seule voie possible pour une agriculture durable.

Quelle est donc cette agriruclture qui rend absolumant obsolète toute l'agronomie actuelle ainsi que les cultures OGM autres que celles à destination médicale?

Depuis des millénaires, l'agriculture et la forêt s'opposent. Pour cultiver, on détruit de la forêt. Or, le sol de la forêt contient de l'humus riche, fertile. En défrichant, on appauvrit le sol, ce qui oblige ensuite à le retravailler, l'amender par de la chimie minérale, enlever les  mauvaises herbes par les herbicides, les insectes par les pesticides. Cette pratique fait que les sols agricoles sont aujourd'hui usés. C'est l'érosion des sols. En sus, ce type d'agriculture est faiblement performante en terme de santé public. C'est une agriculture qui émet beaucoup de gaz à effet de serre.

L'agriculture BRF consiste à utiliser la richesse des bois tombant des arbres pour reconstituer la richesse du sol de forêt sur le sol agricole. Les échanges d'énergie entre le BRF et le sol, l'abondance des microorganismes, les échanges de substances vivantes font une autogénération d'eau, de nutriments, de protéines, et de substances  permettant à la plante de se défendre seule contre les prédateurs et les maladies. Les BRF sont broyés et répandus dans le champ à hauteur de 2 à 8CM. 

 Se pose tout de même la question de la ressource en BRF. Cette question peut être résolue en réimplantant des haies, voire des alignements d'arbres et de haies en plein champ. C'est à dire en mariant l'agroforesterie et le BRF. 

Cela suppose aussi que l'on réserve l'usage de la ressource à l'agriculture et non aux biocarburants et à l'énergie, deux postes qu'il faut traiter par la voie des économies drastiques et les autres types d'énergie. Cela montre bien que le développement durable est une question transversale en interaction avec toutes les fonctions de la vie humaine. Une agriculture durable ne peut se concevoir sans associer à la réfléxion les transports, l'habitat, la santé. C'est un système à concevoir. L'objectif de l'écologie politique est de concevoir ce système social nouveau.

Finalement, l'agronomie du 20ème siècle connaît mal les sols, les interactions entre le soleil, la végétation, la couche superficielle su sol, la sous-couche, les interactions. Elle raisonne en stock (concentration NPK) et non en flux. Elle fonctionne donc sur des données incomplètes. Elle est dans une logique de réparation du sol au lieu de dynamiser ses flux.

L'agriculture BRF et l'agroforesterie part d'une bien meilleure connaissance du sol. Il y a encore beaucoup à faire.  

Il faut donc que les budgets de recherche soient focalisés sur ce type d'agriculture plutôt que sur les OGM ou sur la fuite en avant dans les phytosanitaires.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans agriculture
commenter cet article

commentaires

Grégoire 08/03/2007 13:40

Y a-t-il des parcelles en agroforesterie et/ou BRF en France? Si oui, pouvez-vous nous en indiquer les lieux?

Dominique Bied 08/03/2007 20:53

Oui, en BRF il y a les terres de Benoit Noël près de liège à Strée pour la grande culture.
Jacky Dupety à la ferme du Pouzat à Livourne dans les causses (Lot) dans la culture maraîchère. Il y a des vignes aussi, mais je ne sais pas où.
Pour l'agroforesterie, voir le site www.agroforesterie.fr
 
 

Di Girolamo 19/02/2007 20:25

le BRF m'apparaît aussi comme une révolution .
iDEM pour la construction en bottes de paille enduite double face terre et chaux
Idem pour le wc sec généralisé et rendu pratique avec valorisation des "déchets" en compost ou méthane ou combustible .
Mais pour mener à bien une révolution CULTURELLE il faut mettre le levier là où il faut :
et atteindre la conscience collective.
Comment "se travaille" une conscience collective ? En régime auroritaire : violemment ! en régime libéral de marché par une subtile ambiance et la publicité ..
En démocratie par la réflexion collective médiatisée : un vrai effort de démocratie participative qui mette le débat du choix de société sur la place publique des médias.
 

Geronimo98 05/02/2007 13:43

Aurais tu des détails sur ce que serait la mise en application au niveau Européen d'une telle politique agricole... ceci étant à coupler avec les PDE, et transports de marchandises?

Fossiliste 04/02/2007 16:06

1
_ plutôt cultures maraichEres   ( que maraichaires )
2
- intéressant ( sauf pour les pauvres ) : personne n 'en a pas parlé  !!
il y a eu des émeutes au Mexique , dues à l 'augmentation du prix des tortillas à base de Mais .
- sa culture vivrière rentre en concurrence avec la production de mais pour CARBURANTS
- ce qui confirme la concurrence entre les 2 buts :
cECI EST PRESQU ' IMPOSSIBLE A FAIRE COMPRENDRE AUTOUR DE SOI
99 % ( pour mes sondages personnels ) NE VEULENT PAS REDUIRE LEUR CONSO
LEUR CUL AU SOLEIL EN DOMINIQUE
LES PUTES  A PHUKET
LA LUNE DE MIEL AVEC PALUDISME AUX SEYCHELLES
 
TOUS REPONDENT MAINTENANT """ qu il y aura les bio-carburants : et l HYDROGENE
 vu a la télé !!  
donc aucun besoin de changer ( SAUF COUPER SA VEILLEUSE 5 MINUTES pour se dédouaner  )
 

Dominique Bied 04/02/2007 22:22

Il est faut de dire que 99% des gens ne sont pas prêts à changer leurs habitudes. La population dont vous parlez est très marginale. Il suffit de voir le résultat du plan de déplacements de STMICROELECTRONICS à Grenoble. La moitié des gens, et ce sont des cadres, ont renoncé à leur voiture. Le système vélo'v à Lyon est utilisé par de nombreux cadres.
Pour éviter les conflits d'usage sur les ressources agricoles, c'est le droit qui doit fixer les usages et donner un statut aux choses.