Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 21:18

Mme Kociusko-Morizet déclare à qui veut que c'est l'UMP et autrefois le RPR qui ont conçu et voté les plus grandes lois sur l'environnement: la charte de l'environnement et la loi Grenelle.

Monsieur Borloo déclarait après les consultations grenelle 1 que le gouvernement allait clairement changer de stratégie.

Monsieur Sarkozy déclarait dans un discours enflammé que sa priorité serait la biodiversioté, la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Certes, ces grandes lois ont été voté. Mais au delà des lois, ce sont les actes. qui comptent Sachant que dans toute bonne économie libérale la demande attire l'offre et l'offre attire la demande, toute construction supplémentaire d'infrastructures routières constitue structurellement un aspirateur à voitures et à camions, et, par conséquent, va à l'envers des objectifs poursuivis et annoncés. La campagne de 2007 était donc un "bluff" monumental en ce qui concerne l'environnement. Pas un sujet d'ampleur n'échappe à ce "bluff". En fait, nous ne sommes pas en changement de stratégie et de paradigme, nous sommes dans le "on continue comme avant". Ce faisant, on enferme les acteurs économiques dans un piège, particulièrement les jeunes qui rentrent dans la vie active. En effet, en continuant à inciter les gens à aller chercher de l'habitat individuel à moindre coût du foncier dans le péri-urbain en leur faisant croire qu'ils gagneront du temps de trajet sur le parcours domicile travail, on va les attirer dans un traquenard brisant leurs ressources financières durablement sachant que la rareté de la matière première n'est pas encore intégrée dans les prix. Rappelons un chiffre. Une collectivité territoriale créant les conditions pour que les ménages puissent assurer ses déplacements avec une voiture au lieu de deux permet à celui-ci de gagner 600 000 euros sur 40 ans. C'est dire l'enjeu économique de ces questions.

 

Le doublement d'une autoroute comme l'A9 et l'inscription au schéma national des infrastructures du contournement Est de Rouen sont les illustrations de tous ces reculs du gouvernement sur les questions d'environnement. On satisfait les grandes entreprises du BTP au détriment du pouvoir d'achat des ménages et en continuant de piller la planète de ces ressources. Cela nous mène tout droit à l'explosion sociale quand les 2/3 actuels des ménages qui ne s'en sortent pas passeront à 3/4 et plus encore. En sus, cette façon d'équiper le pays amène à une concentration des acteurs économiques, donc à un déplacement d'activités au détrriment d'un développement harmonieux du territoire.


Voici la réaction de Georges Fandos dans le blog cap21 languedoc roussillon.


La décision de doubler l’A 9 au niveau de Montpellier prise par Jean Louis Borloo, ne résoudra en rien les problèmes de circulation car les embouteillages sont dus à un effet « entonnoir » lié aux limites des voies urbaines de Montpellier dans leur capacités à absorber le trafic massif provenant de l’autoroute aux heures de pointe. Seule la réduction du trafic par le renforcement des transports en commun et le transfert du fret de la route vers le rail (ou la mer) est de nature à réellement réduire les problèmes.

Mais c’est vrai que cela suppose une politique volontariste et innovante dont certains lobbies routiers et du BTP font peu de cas. Les intérêts des citoyens et de la planète sont une nouvelle fois bafoués au profit de ces groupes de pression et d’élus peu imaginatifs ou peu sensibles aux contradictions : on ne peut à la fois vouloir réduire les gaz à effet de serre et vouloir doubler les capacités des autoroutes ! CQFD.

 

 

Saint Aunès, le 13 juin 2010.

Georges Fandos

Délégué régional CAP 21 LR

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans transports de personnes
commenter cet article

commentaires