Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 22:44

 

Thierry MARIANI, Ministre chargé des Transports, a installé ce matin un groupe de travail consacré au développement du vélo comme loisir mais aussi comme moyen de transport actif et écologique. Le ministre a confié la présidence de ce groupe à Philippe GOUJON, Député-maire du 15e arrondissement de Paris.

Le groupe de travail est chargé d’étudier les mesures incitatives au développement du vélo en s’appuyant notamment sur l’expérience de nos voisins européens. Il aura pour mission de faire émerger des propositions concrètes pour encourager les français à utiliser le vélo aussi bien comme moyen de déplacement domicile-travail, que comme activité sportive ou de loisir.
Les 17 membres du groupe, constitué d’élus, d’associations d’usagers, de constructeurs de vélos et de représentants des ministères concernés, sont chargés notamment de proposer un « Plan vélo national » afin de guider l’action de l’État dans ce domaine.

A cet effet, Thierry MARIANI a demandé au groupe de travail d’organiser des « Assises du vélo »  avant la fin de l’année.

 

Voici la réponse que j'ai envoyé sur la page contact de son site:

 

"Vous installez un groupe de travail de plus sur le développement du vélo en France, après avoir dépensé des centaines de milliers d'euros pendant 20 ans en études et rapports divers, aussi bien au niveau de l'état et des collectivités territoriales pour obtenir péniblement 3% des déplacements alors qu'il en faudrait 10 au moins pour tenir les objectifs climats.

Il n'y a pas de cohérence d'application de la loi sur l'air volet vélo, inscrite dans le code de l'environnement (loi LAURE initiée par Corinne Lepage). Les élus locaux et les administrations font tout pour détourner la loi lorsqu'il faut prendre un peu d'espace à l'automobile.

Il n'y a pas d'obligation de monter des cyclobus dans les collèges, de développer le vélo dans le cadre des plans de déplacements entreprises, de rendre obligatoire ces PDE. Il n'y a pas de continuité dans les aménagements, pas de contrôle qualité. Il n'y a pas d'ambition pour faire des voies rapides vélos comme au Danemark où le gouvernement vise 50% des déplacements. Les associations ne sont pas écoutées et sont marginalisées quelque soit les partis. Le politique a perdu tout crédit sur le sujet. La pente sera très difficile à remonter. Et pourtant, une vague de classe moyenne vend sa seconde voiture pour acheter des vélos à assistance électrique, dont la progression des ventes est de plus de 70% par an dans le monde. "

 

Pourtant, le désengorgement des routes et des transports en commun nécessite le vélo.

 

En sus, un ménage qui économise une voiture gagne en 40 ans 500 000 euros de patrimoine. Alors qu'attendez-vous pour être ambitieux et faire au lieu de faire un nième groupe de travail et un nième rapport. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans transports de personnes
commenter cet article

commentaires

F.Xavier CATTEAU - DR CAP21 Nord Pas de Calais 03/08/2011 10:57



Bonjour,


 


Voici un excellent témoignage de Michel EYRAUD sur la mobilité douce aux Pays Bas.


A consulter sur notre site régional : lien


Bonne journée


 


François-Xavier CATTEAU



F.Xavier CATTEAU - DR CAP21 Nord Pas de Calais 02/08/2011 15:57



Bonjour Dominique,


 


J'ai lu avec beaucoup d'intérêt votre blog et notamment la thématique du transport de personnes.


Nous menons actuellement un combat pour une Grand Place Piétonne à Lille. Au lieu de cela, la mairie de Lille a mis en place une zone de rencontre où la plus grande confusion règne aujourd'hui
entre piétons, vélos, voitures, scooter, etc...


Vous retrouverez un article sur le sujet sur notre site régional. Nous avons inscrit ce combat dans le cadre du PDU, que nous avons également commenté lors de sa phase d'enquête publique.


Nous sommes en réflexion de prochaines actions pour septembre à définir au sein du Collectif "Place aux Piétons".


Avez-vous des retours d'expérience de piétonisation (à part Nancy que nous citons souvent), ou encore de problématiques liées aux zones de rencontre ?


A votre disposition pour en reparler si vous le souhaitez,


Salutations écologistes,


F.Xavier CATTEAU


Délégué Régional - CAP21 Nord Pas de Calais


06 07 71 41 77



Dominique Bied 20/08/2011 22:35



Le concept de zone de rencontre est expliqué dans les documents du CERTU, site CERTU.fr. C'est un concept intéressant car il est basé sur un ordre de priorité des modes de transports: le piéton
d'abord, puis le vélo, puis le reste. Les véhicules motorisés doivent rouler au pas, ce qui implique un faible trafic induit. Il s'agit d'instaurer un partage équitable de voirie. Ce n'est pas la
confusion entre les modes mais un partage des modes qui est généré par la zone de rencontre. Cela marche très bien. De nombreuses zones de rencontre sont en place en Allemagne. J'en viens, et
l'usage du vélo par exemple est 5 fois supérieur au nôtre grace à ce partage de voirie qui réduit considérablement les vitesses dans ces zones, mais aussi par effet induit dans les autres zones.
On apprend aux usagers à s'accepter.


Dans un plateau piétonnier, les vélos sont acceptés ce qui est normal vu leur faible énergie cinétique. Les riverains peuvent circuler au pas pour entrer et sortir de chez eux.


D'un point de vue sécurité, il n'y a pas de problèmes à implanter des zones de rencontre. Elles ne sont pas accidentogènes. C'est une question de stratégie urbaine et de choix.