Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 22:32

En attendant une politique ambitieuse des transformations des mobilités quotidiennes, et devant la tendance de fond ineluctable de hausse forte et durable du prix des carburants, que peut-on faire?

Concrètement la population a les moyens et l'intelligence pour s'adapter sans attendre.

 

Les déplacements contraints, dont le domicile travail ne représente qu'un quart du total de nos déplacements. Tous les raisonnements médias et politiques sont construits avec une représentation du déplacement automobile de bout en bout.

Sur les 15000km par an que chacun fait avec sa voiture, tout un chacun peut choisir:

-de faire, sur un parcours long de 50km par exemple, les 5 ou 10 derniers km à vélo, gain immédiat sur l'aller et le retour 10 à 20%.

-faire une partie de ses déplacements à vélo sur d'autres motifs: faire les courses, conduire ses enfants à l'école. Des millions de gens font cela à Amsterdam, Berlin, Copenhague, Bruxelles, Genève, Séville, Vérone, Ferrare.

-Changer de lieu de résidence pour se rapprocher de ses lieux d'activités.

-changer son style de conduite automobile en évitant les accélérations brutales, la conduite sportive, en réduisant ses vitesses de pointe. Ne pas utiliser la climatisation. Gain possible 10% minimum. 

-Pour un voyageur de commerce, prendre le train et louer une voiture sur place, utiliser le vélo en complément.

-utiliser le covoiturage sur une partie de ses déplacements.

-faisons la promotion, auprès des jeunes collégiens, du vélo, du vélo à asistance électrique, du vélomobile. On peut faire rêver aussi avec le vélo pour ses déplacements. Inciter les jeunes à aller au salon Eurobike à Friedrichshafen ou au salon des vélos spéciaux à Germersheim en Rhénanie. 

En incitant la population à s'adapter de cette manière (c'est le rôle des médias de communiquer là-dessus), on peut gagner entre 20 et 50% sur notre consommation de carburant. Il est donc possible d'échapper à la ruine par l'augmentation du prix du carburant. Chacun a une marge de manoeuvre qu'il doit découvrir ou redécouvrir en s'adaptant, en étant mobile dans la tête. Tout cela est beaucoup plus efficace que tous les cadeaux gouvernementaux en cours de réflexion. 

Finalement, ce qui manque à la France, c'est un Churchill pour dire que tout est possible en modifiant son mode de vie.  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans transports de personnes
commenter cet article

commentaires