Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 23:37

Les nécessités d'économie d'énergie et l'urgence environnemental nous commandent de trouver des solutions de grande série à l'horizon 10 ans. Le problème de l'usage de l'automobile n'est pas tant ce qui sort du pot d'échappement, mais l'occupation excessive d'espace public. La solution objective à ce problème ne se trouve pas au niveau des moteurs, mais au niveau de l'urbanisme et de l'organisation efficace des mobilités, thèmes quasiment absents du mondial de l'automobile. On reste massivement sur l'usage individuel massif de la voiture, concept du 19ème et 20ème siècle, mais sans grande innovation dans les usages. Déjà, 75% des déplacements individuels font moins de 5km, distance où il faudrait développer massivement l'usage du vélo comme cela se fait aux Pays-Bas, en scandinavie, ou même en Allemagne, pays très automobile par ailleurs. On en est très loin.

Côté énergétique, ce n'est pas bien brillant non plus car on ne tient pas compte du mode de production de l'électricité, très carbonée pour les appels de courant de pointe, non servis par le nucléaire.

Ensuite, le développement massif de la voiture électrique est hors de portée financière de plus de la moitié des ménages français. En effet, cela suppose, pour des questions de polyvalence d'usage, que les ménages ont deux voitures, et laissent en ordre de grandeur pratiquement 1000 euros par mois dans ce mode de déplacement. Cela fait un manque à gagner énorme sur 40 ans de plusieurs centaines de milliers d'euros. Le meilleur moyen de se ruiner est là.

 

Le développement de la voiture électrique est une histoire de business, de lobby industriel, de politique, sûrement pas un outil au service de la vie quotidienne de la plupart des gens, à moins de la produire en Chine à un coût ridicule avec une main d'oeuvre très mal payée.

 

La voiture électrique n'est assurément pas la voiture de demain. Elle restera marginale au plan mondial donc inefficace au plan environnemental, financier pour les ménages, peu générateur d'emplois, donc hors-jeu du point de vue du développement soutenable.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans transports de personnes
commenter cet article

commentaires