Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 22:00

Un des problèmes majeurs du pays aujourd'hui est le pouvoir d'achat, c'est à dire le pouvoir d'acheter une fois que les charges de base ont été payées. La venue sur le marché mondial de milliards de travailleurs supplémentaires, y compris de travailleurs qualifiés, tirent les salaires du personnel productif à la baisse. Le chômage massif en Europe accentue cet effet. La facilité d'échanger des biens et services à l'échelle mondiale croisée avec la démographie du travail provoque un effet de ciseau dégradant le pouvoir d'achat des ménages, y compris les classes moyennes supérieures. L'influence sur le patrimoine des ménages est énorme à long terme. L'influence sur la richesse d'un pays l'est tout autant, et donc, à terme, la capacité d'intervention financière pour la création d'entreprise et leur développement s'érode.

 

Dans ce contexte, on peut se demander quelle est le levier d'action d'un maire et de sa politique pour distribuer du pouvoir d'achat que les entreprises n'ont plus ou peu. Il y a un levier, l'écologie urbaine.

 

Un maire peut agir sur la consommation d'énergie des bâtiments en travaillant sur les réseaux de chaleur et de nouvelles sources d'énergie locales (chaudières bois, méthanisation en collaboration avec les agriculteurs, etc...). C'est ce que fait Madame le maire de Montdidier en Picardie. Il peut aussi agir sur les transports en développant massivement l'usage du vélo pour des déplacements courts (3/4) de nos déplacements voitures. Sur l'énergie et les transports, l'enjeu est quelques centaines d'euros par mois redistribués aux ménages. en considérant une moitié en épargne et une moitié en consommation, cela fait plusieurs centaines de millions d'euros de patrimoine en sus sur une carrière professionnelle. Si cet argent est réinvesti dans le capital risque par exemple, cela alimente l'activité sur la durée.

 

On pourrait continuer avec la gratuité des fournitures scolaires comme cela se fait au Danemark, avec des maisons de santé basés sur la prévention, l'explication des modes de vie durable. etc...

 

L'enjeu pour les ménages est donc la diminution des dépenses contraintes tout comme pour l'état ou les entreprises.

 

A la veille des élections municipales, les maires ont plus de marge de manoeuvre sur l'économie qu'il n'y parait au premier abord, même dans un contexte mondialisé.

 

En ce qui concerne le transport par exemple, il faut arrêter le grand gaspillage des trajets domicile travail, gaspillage en temps, en argent, en importations de pétrole et de gaz. Il faut organiser la société pour être performant à ce niveau, efficace. Là encore, un maire a tout pouvoir. Certes, nous allons perdre en confort apparent, mais gagner en confort réel.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans environnement et économie
commenter cet article

commentaires