Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 13:58

 

Le nombre de communes appliquant ou ayant l'intention d'appliquer le concept ville 30 augmente de façon très importante: Fontenay-aux-Roses, Aix-les-Bains,Montreuil ,Fontainebleau. En quoi cela consiste-t-il?
Il s'agit d'inverser la logique des vitesses de circulation dans les agglomérations. Au lieu d'une règle à 50km/h en l'absence de signalisation, on passe la règle à 30km/h et 50km/h devient l'exception.
Quel est l'intérêt de ce concept?
Tout d'abord, en agglomération, la vitesse moyenne des automobiles est de 22km/h. Il ne sert donc à rien de laisser une vitesse maximale autorisée de 50km/h. Cela ne permet pas des progrès tangibles en matière de sécurité routière, pour les piétons en particulier. D'ailleurs, l'immense majorité de nos rues n'est pas accessible au 50, sous peine de mettre en danger les autres usagers. la pratique générale est déjà ainsi. La ville 30 permet donc d'adapter la règlementation à l'usage. L'intérêt majeur de le faire par la règle est de créer une culture générale de conduite apaisée, culture que l'on s'habituera à recopier sur les autres voies du réseau routier pour une amélioration d'ensemble significative de la sécurité routière. En effet, depuis plusieurs années, le nombre de victimes et d'accidents est en baisse, mais lente, alors qu'avec la mise en place des radars et de la réduction des vitesses importante, nous avions fait un saut intéressant. (division par 2). Les forces de l'ordre peuvent ainsi réprimer les comportements  les plus excessifs des usagers motorisés.
Un autre intérêt est de baisser le coût de la mise en place d'une signalisation verticale. En effet, les zones 30 se multiplient avec une inflation de panneaux.
Enfin, cette mesure permet un retour en masse des cyclistes sur la voirie, à coût minimum pour la collectivité, évitant ainsi une occupation illégitime des trottoirs. Rappelons que le CERTU a montré l'intérêt de l'augmentation de l'usage du vélo en masse en terme de sécurité routière par une baisse générale des vitesses des véhicules motorisés deux roues et quatre roues.
Le concept ville 30 est une stratégie gagnant gagnant sur à peu près tous les plans.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans transports de personnes
commenter cet article

commentaires

Ronchon 06/08/2010 06:58



Le concept" 30 km à l'heure" est facile à définir


le concept "ville" l'est beaucoup moins...


De ce fait le concept "ville 30" est il autre chose qu'un concept... car s'il est facile d'édicter un arrêté ville ou même zone 30, il est beaucoup plus difficile de le mettre en oeuvre. Un ou
des panneaux, des contrôles ponctuels ou épisodiques ne permettent pas de garantir que les voutures et autres véhicules respecteront la vitesse légale. Naïveté ou poudre aux yeux... 


Si on arrivait déjà à faire respecter la vitesse de 30 km /h dans des zones délimitées, aisément repérables et aménagées ad hoc, ce serait formidable. Et pas des aménagement factices comme ceux
que l'on voit fleurir dans toutes les villes de France...plateaux surélevées à l'extrémité de longues lignes droites, et autres coussins berlinois, chicanes artificielles créées par du
stationnement.


la vitesse est vraiment limitée quand la ville est dense, les chaussées étroites, les trottoirs absents, les voies tortueuses ou en cul de sac. dans les cas contraires, on peut toujours se
faire plaisir mais on risque fort l'inefficacité...



Ludovic Frère 24/07/2010 14:51



Bonjour Dominique !


Des obligations familiales m'obligeant à être depuis quelques temps un automobiliste régulier, j'en suis venu à la conviction qu'une bonne gestion des feux tricolores permettrait de réguler
automatiquement, comme c'est déjà quelquefois le cas, la vitesse des automobiles en ville : les supprimer dans certaines rues, comme la rue de la République à Rouen et son prolongement, rue
Lafayette (toutes deux en zone 30 justement!!!) et les remplacer par des priorités à droite (trop compliquées et dangereuses, j'en témoigne suite à un accident de vélo!) est selon moi une erreur
: ces zones 30 deviennent dangereuses pour les piétons, contrairement à l'objectif affiché !


A bientôt ! (Que devient CAP21 dans la région rouennaise ?)



Dominique Bied 24/07/2010 20:37



Les statistiques et études du CERTU ainsi que les exemples européens montrent que les feux rouges sont plus accidentogènes en agglomération que les voiries ouvertes. On ne peut pas construire des
politiques publiques sur la base d'un accident quelqu'il soit. Autre point: les zones trente ont cet inconvénient qu'elles ne contribuent pas au changement de culture sur la vitesse, au
contraire, alors que la ville 30 oui, elle crée une habitude.


Sur le site du CERTU, il y a une foule de documents à regarder.


Rappelons tout de même les règles de base de la sécurité routière: ne jamais rouler à une vitesse qui ne permettrait pas de s'arrêter en deça d'une distance de vision. Une majorité des accidents
a lieu en intersection car justement les deux protagonistes vont au délà de cette vitesse. En fait, en ville, on doit lever le pied quoiqu'il arrive, même si on a la priorité. En général, s'il y
a accident, les deux sont responsables hormis très rares exceptions.