Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre

Corinne Lepage,

ministre de

l'environnement

 de 1995 à 1997

et présidente de cap21

Recherche

27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 20:45

Deux articles sur ce blog parlent déjà de cette technique agricole sans arrosage, sans engrais, sans pesticides, sans herbicides. Cette technique exeptionnelle, partie des recherches du professeur Gilles Lemieux au Canada, est en exploitation et déploiement en France, aussi bien pour l'agriculture maraîchère, que pour les jardins publics et privés, et la grande culture avec Benoît Noël  à Strée près de liège, Belgique. 
Cette technique bousculent les habitudes agricoles datant de millénaires car elle réconcilie le champ et la forêt. Elle recrée l'humus de la forêt dans le champ, fertilise à une grande profondeur. C'est la seule technique qui permettra de faire de l'agriculture durable en créant de l'énergie sans consommer de l'énergie.

Voici la description des débuts de Jacky Dupety, agriculteur dans les Causses du Quercy,  pionnier en France, sous la forme d'un reportage photographique que l'on trouve sur son site. Enfin, j'y ajoute les coordonnées du centre de techniques agricoles à Strée près de Liège en Belgique.

Chantier solidaire pour démarrer.

P1.jpg

 Février 2004 , après avoir passé une bonne partie de l'hiver, à lire les publications du Professeur Gilles Lemieux: disponibles sur le site: http://users.skynet.be/BRFinfo/ la décision d'utiliser la technique des BRF est prise. Le bois va donc être nettoyé, en équipe entre amis: 15 personnes pendant 2 jours, avec les repas roboratifs qui vont avec ces efforts.
Chênes, érables de Montpellier, cornouillers, seront selectionnés, taillés ou abattus, et les branches broyées. c'est cette solution que j'avais choisie, puis pour aller plus vite, un ami élagueur, me propose le broyat de ces tailles, ce qui me permettra d'atteindre l'objectif.
C'est donc une solution: l'annuaire téléphonique la rubrique entretiens parcs & jardins et on trouve quelqu'un qui sera content de ne pas payer pour se débarrasser de ses déchets, et qui sera sans doute intéressé par la méthode
 
Le résultat

P2.jpg







Voilà ce que donne un broyeur de type agricole (c'est à dire 3 points, sur la prise de force d'un tracteur)

On peut aussi trouver ce type de matériel dans les sociétés de location; -électrique pour les petites quantités

- autonomes, avec moteur, gazole ou essence pour les grosses quantités.







Un bon tas


P3.jpg




Sur le territoire du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy la forêt et les bois couvrent plus de 60% de la surface.
Il ne s'agit pas de couper les arbres, mais d'entretenir les haies et aussi de permettre à la forêt de se régénérer. La ressource est très importante : 1 km de haie génère de 16 à 30m3 par kilomètre. Aucun chantier de coupe pour le bois de chauffage ne gère les branchages.
Le problème est donc de mettre en relation tous les utilisateurs de la forêt et de transformer ces déchets en or.









Au rateau.

P4.jpg








Y-a-t-il un meilleur machinisme agricole ? Là il s'agit d'étaler 25 m3 de broyat frais de peupliers : 5cm d'épaisseur sur 500m². C'était en Février 2005.
Il est très important de traiter rapidement les branches:
  • les couper
  • les broyer
  • épandre sur le sol
Surtout ne pas laisser en tas, il ne faut pas que ça chauffe, et même en hiver ça va vite!




Griffage.

P5.jpg









Début Mai, le mélange du broyat avec les 5 premiers centimètres du sol.
On peut voir que le broyeur a laissé passer des morceaux de branches conséquents. La digestion sera plus longue, mais tout sera transformé.






Premiere étape.                                                                                                                                                                                    

P6.jpg
 







Aprés la fragmentation et l'incorporation au sol, le bois est rapidement envahi par des mycéliums (basidiomycétes, ascomycètes et champignons imparfaits).
Tous ces champignons utilisent les composants non structuraux du bois pour leur croissance primaire. Durant cette phase, la synthèse des protéines du champignon nécessite beaucoup d'azote qui sera prélevé dans le sol.
Il est possible de compenser cette faim d'azote par un apport adéquat.
En 2004 j'ai tout simplement attendu que les chaines trophiques se mettent en place; trois à quatre semaines ont été nécessaires pour que les plantes retrouvent l'azote produit par les êtres vivants qui mangent, digèrent, se reproduisent et meurent.
 


Deuxieme étape.

P7.jpg






Au moment où commence la dépolymérisation de la lignine, l'azote est un réel facteur limitant. Cette opération est réalisée par des enzymes extra cellulaires, aucun organisme ne pouvant utiliser la lignine telle quelle comme source de carbone. La dégradation de la lignine produit des dimères et des monomères qui peuvent être assimilés par les micro-organismes.
La dégradation de la lignine expose les celluloses et les hémicelluloses ce qui permet la dégradation de tous les composés du bois.
 




Chaine trophique et lombrics.


P8.jpg





L'ensemble des organismes animaux du sol (pédofaune) accélère le processus par son action de fragmentation mécanique et enzymatique. Elle participe aussi au cyclage des éléments en produisant fèces et cadavres, en broutant les mycéliums sénescents; entre autres les micro-arthropodes mycophages (acariens et collemboles) et les vers de terre, capables de digérer les complexes polyphénols-protéines.










Champignons.

P9.jpg




Bien visibles, après seulement 4 mois de présence sur le sol, les champignons sont là! 
Quand on observe leur présence, on peut se dire que c'est parti. Les chaines trophiques se mettent en place, et des milliers d'êtres vivants vont faire du sol un organisme vivant.Sur les terres des Causses du Quercy, en général du type limono-argileux, la structure du sol est compacte, interdisant le travail de la bêche et même de la "grelinette", le sol s'apparente plus au béton!! Epaisseur de sol structuré : environ 5 à 6 cm; après quatre mois le sol est meuble et structuré sur environ 15 cm, sans intervention humaine.







Cucurbitacées.


P10.jpg





En semis direct les 13 Mai et 2 Juin 2005, sur un broyat épandu en Février 2005, ces courges et citrouilles n'ont jamais été arrosées.

Je n'ai jamais constaté de stress hydrique.
Pour compenser le faim d'azote de la première année, j'ai épandu la même épaisseur (5cm) de litière provenant de la bergerie.
Cette année 2005, nous a offert, comme 2004 et 2003 des températures excessives; plusieurs jours de suite avec près de 39°C à l'ombre, tout cela précédé d'un hiver sec et des précipitations printannières parcimonieuses.
Aussi en semis direct, des melons.






Blée barbu.


P11.jpg










Sélectionné dans ma récolte de blé "rouge de Bordeaux" en 2004, voici du blé barbu appelé "barbeau" dans le pays quercynois.
Variété ancienne, adaptée au sol et au climat du causse, j'en ai semé deux rangs de vingt métres au mois d'octobre, avec en projet d'en semer une parcelle.
Hauteur de paille (environ 1.50m), taille des grains, épiaison et maturation sans rupture hydrique, me confortent dans l'envie de faire des céréales sur BRF, en 2006 ou 2007 ?








Benoît Noël applique l'agriculture BRF sur la grande culture à Strée.
 
Le Centre des Technologies Agronomiques (CTA) est situé près de Liège et de Huy.
En tant que centre autonome de la
Communauté Française, il développe des projets de recherche appliquée à vocation pédagogique. 

Centre des Technologies Agronomiques
Directeur: Christian MARCHE
Téléphone : 085.274960
Fax           :
085.512706
Messagerie :
cta.stree@tiscali.be
Rue de la Charmille, 16
4577 Strée  
Belgique     

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bied - dans agriculture
commenter cet article

commentaires

Bois raméal fragmenté en sac 19/04/2010 13:31



ArborA Concept vous propose un nouveau paillage dans un emballage biodégradable en papier.http://www.arboraconcept.fr/paillage-organique-brf.php



Nathalie 02/07/2007 08:38

Je me souviens d'avoir entendu parler du BRF dans l'excellente émission Terre à Terre, Jacky Dupety  y était tellement convaincant ! http://terreaterre.ww7.be/emissions/mp3/051008/051008.mp3Les techniques sont là alors pourquoi ne sont-elles pas mises en place à plus grande échelle ? Est-ce trop simple... ? Pas assez de mécanisation ?